BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

La tête haute

Malgré l’élimination, le vœu de l’entraîneur brestois Laurent Bezeau a été exaucé : ses filles sont sorties avec honneur et fierté de la compétition. Reléguées très loin des Norvégiennes durant le match aller, elles avaient une montagne à gravir et ont échoué à mi-chemin mais avec tout de même une victoire marquante (34-29) et rassurante avant d’entamer une semaine primordiale. Kristiansand ira donc en demi-finale de Coupe EHF et les Brestoises pourront de leur côté se féliciter d’avoir encore pris un joli lot d’expérience cette saison sur le continent.

Finalement, à l’issue de ce match retour à l’Arena, tout le monde était convaincu d’une chose : tout s’était joué à l’aller en Norvège. Balayées durant la seconde période dans la salle de Kristiansand, les Brestoises s’étaient infligées un défi monstrueux. Qu’elles n’ont pas pu relever en intégralité. « Là-bas, on ne s’était pas reconnues, on n’avait pas joué notre handball, reconnaissait Pauline Coatanéa. On avait donc forcément à cœur de faire un meilleur match devant notre public. On s’était dit qu’on pouvait accrocher cette équipe et pourquoi pas gagner de 10 buts. C’est au match aller qu’on a fauté mais contre une très belle équipe de Vipers »

Peut-être crispées par la tâche qui les attendait, les Brestoises allaient d’ailleurs vite se retrouver dans le dur, punies d’un côté par Lunde dans les buts et de l’autre par un jeu rapide assassin (3-7, 10e). Un temps mort plus tard et elles allaient retrouver de belles couleurs grâce notamment à un changement en défense avec une stricte sur Lunde, la sœur jumelle (10-10, 18e). « Je pense que c’est le changement de défense qui nous a permis de gagner le match, confirmait Laurent Bezeau. Et il fallait qu’on leur mette une épine dans le pied. Leur jeu va vite alors on devait se mettre à leur rythme, quitte à perdre des plumes. On avait travaillé toute la semaine la course pour pouvoir répéter les efforts comme ce soir ».

Et en effet, avec un style qu’on ne leur connaissait pas, très intense et offensif, les Brestoises allaient d’abord regarder dans les yeux les filles de Vipers (17-16, 30e) puis, à l’exception de dix premières minutes timorées au retour des vestiaires, prendre la mesure et le dessus sur les Scandinaves. « En deuxième, on s’est dit « à la vie, à la mort », poursuivait le coach du BBH. Bien nous en a pris, on a gagné de 5 et chapeau aux filles pour ça ! On aurait pu passer sans doute à +6 ou +7 mais on n’aurait pas non plus été qualifiés. Aujourd’hui en tout cas, on n’a pas fait de changements attaque-défense, on a assumé ça et on regrette donc seulement ce quart d’heure manqué en Norvège ».

Revenues à hauteur de Kristiansand à la 42e minute (22-22), il ne restait plus beaucoup de temps derrière pour enflammer la partie et faire chavirer une Arena déjà bien bruyante. Le mérite aura été de tenter tout de même d’y parvenir. « On s’était dit que si l’on arrivait à -5 ou -6 à un moment, on devait rester calmes et prendre les opportunités qui se présentaient en continuant à bien défendre, expliquait Marta Tomac, l’assistante-coach des Vipers. On savait de toute façon que Brest allait sans doute jouer à un meilleur niveau ce soir et ça a été le cas. Mais même si on n’a pas fait tout ce qu’on a voulu, on n’a pas eu peur pendant la rencontre ». N’empêche, à 31-26 (53e), beaucoup ont pu se dire qu’une folie était sur le point de s’emparer de la partie. Mais le sang froid dans les bras norvégiens éteignit vite l’incendie, à défaut de l’Arena. « On voulait sortir la tête haute, concluait Laurent Bezeau. Je ne sais pas si on s’est rassurés mais maintenant il faut rester dans ce registre-là ». Car la suite arrive vite et fort. « Les deux prochains matches vont être importants avec la Coupe à Nantes mercredi et le championnat contre Issy samedi, détaillait Pauline Coatanéa. Il fallait qu’on fasse une belle performance pour reprendre de la confiance et un bon état d’esprit ». Chose faite et si l’Europe s’est envolée, il reste encore deux beaux objectifs à viser pour une fin de saison en apothéose.

BREST – KRISTIANSAND : 34-29 (18-17)
BREST : Darleux (g.), Idéhn (g.), Tissier (4), Pineau (7), Copy (5), N’Gouan (1), Herbrecht, Lagathu, Prouvensier (1), Pop-Lazic (6), Stoiljkovic (4), Manach-Le Calvé, Coatanéa (2), Burlet (1), Limal, Mangué (3). Entraîneur : L. Bezeau.
KRISTIANSAND : Ka. Lunde (g.), Fagerheim (g.), Olden, Arntzen (5), Refsnes (1), Aune (4), Brattset (5), Noersteboe (1), Kristensen, Jonassen, Kr. Lunde (3), Skaug, Sulland (10), Jensen. Entraîneur : K. Gabrielsen.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)