BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

10.02.19 | Le coup passa si près !

Le Brest Bretagne Handball a concédé une courte défaite dans la salle de Buducnost mais n’a pas à rougir d’une performance très aboutie, teintée d’abnégation et de courage. Bien sûr il restera de la déception après ce revers (28-27) mais les belles valeurs affichées par le groupe de Laurent Bezeau face aux Monténégrines peut être un beau socle pour les confrontations à venir.

On leur avait promis l’enfer, elles ne se sont jamais vraiment brûlées les ailes. Au Moraca, cette salle infernale de Podgorica où les équipes visiteuses victorieuses peuvent se compter sur les doigts d’une main lors de la dernière décennie, les Rebelles savaient qu’elles devraient se montrer extrêmement solides et déterminées pour ne pas prendre la foudre. Et c’est avec beaucoup de caractère qu’elles ont su répondre au défi physique imposé par les Monténégrines. « C’est la meilleure performance de l’équipe à l’extérieur cette saison en Ligue des Champions même s’il y avait eu des choses intéressantes également à Copenhague, validait Laurent Bezeau. Durant ce match, j’ai trouvé que ça avait joué en équipe. Il y avait une volonté collective, des performances individuelles. Notre plan de jeu avait été construit en commun et a été respecté ».

Au quart de la partie, les affaires semblaient pourtant bien mal engagées pour des Rebelles écrasées en défense par la force de frappe de Jaukovic, infernale en première période avec 8 réalisations (10-4, 15e). Laurent Bezeau prenait alors son premier temps mort. « Ça a permis de les calmer, se rappelait-il. Il ne fallait pas s’affoler. Je leur ai dit qu’il fallait se montrer courageuses et surtout y croire jusqu’au bout ». Dont acte. Grâce à quelques stops en défense et davantage de réussite offensivement, les Brestoises refaisaient leur retard et tout le monde y mettait du sien (12-11, 23e). Buducnost parvenait tant bien que mal à se refaire un petit matelas avant la pause mais tout était encore bien sûr jouable (15-12, 30e).

Après les citrons, le BBH avait le mérite de maintenir la pression malgré la volonté des Monténégrines de Raicevic de s’assurer une fin de match plus tranquille. Jamais distancées de plus de quatre buts, les Brestoises restaient une menace pour les locales. « Je suis vraiment fière de ce que l’équipe et le staff ont réussi à faire aujourd’hui parce que ce n’était pas simple du tout, se félicitait Amandine Tissier, auteure comme à Nantes d’une prestation consistante. On a su se serrer les coudes et on a démontré qu’on était une équipe avec beaucoup de valeurs et de la solidarité. On peut faire de très belles choses quand on est comme ça ».

Au point de revenir souffler très fort dans le cou de Buducnost à l’entrée du money time (25-24, 52e). Sous l’impulsion d’une Sladjana Pop-Lazic efficace et d’une Marta Mangué déchainée, les Rebelles relançaient totalement la partie en deux coups de cuiller à pot. À deux minutes du terme, rien n’était encore acté (27-26, 58e). Insuffisant au final pour ramener un ou deux points de ce déplacement mais que le coup passa près !
« Il ne faut vraiment pas grand chose sachant qu’on joue à l’extérieur avec un arbitrage qui nous mettait à chaque fois un peu à l’écart quand on essayait de revenir, résumait Laurent Bezeau. C’est un match difficile, tactiquement ils nous ont posé des problèmes mais on a quand même réussi à relever la tête. Il nous a malheureusement manqué quelques secondes pour pouvoir égaliser ».

Encore frustrée par le résultat à chaud, Amandine Tissier ne cachait pas sa déception mais n’oubliait pas non plus ce qu’elle avait vécu avec ses camarades : « C’est embêtant de perdre, oui, mais c’est clair que pour tout le reste, ce sera certainement un gros déclic parce que je ne sais pas si on a fait beaucoup de choses comme ça déjà en Ligue des Champions. On s’appuiera dessus dans les moments plus compliqués ».
Des paroles que ne pouvaient pas contredire son coach au moment de conclure : « J’ai toujours une pudeur qui m’empêche de montrer ma fierté et ma joie mais on ne peut qu’être très content de ce qu’ont produit les filles. On peut leur tirer un coup de chapeau ».


BUDUCNOST – BREST : 28-27 (15-12)
BUDUCNOST : Rajcic (g.), Zoqbi de Paula (g.), Konatar, Jaukovic (12), A. Bulatovic, Suslova, Laslo, Premovic, K. Bulatovic (3), Brnovic (3), N. Bulatovic (3), Ramusovic (1), Vukcevic, Raicevic (3), Grbic (3), Pletikosic. Entraîneur : D. Adzic.
BREST : Idéhn (g.), Quiniou (g.), Mauny (4), Toublanc, Tissier (7), Gros (2), Pineau (2), Copy (1), Prouvensier, Pop-Lazic (3), Stoiljkovic (2), Manach-Le Calvé, Bak (1), Coatanéa, Limal, Mangué (5). Entraîneur : L. Bezeau.