BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

10.02.18 | Cléopatre Darleux : « On sera au rendez-vous »

La gardienne brestoise et ses coéquipières affronteront demain (15 heures) les Russes du Kuban Krasnodar pour une qualification pour les quarts de finale de la Coupe EHF. Les données sont simples : une victoire et les Brestoises rejoindraient le Top 8 avec une première place de groupe en poche. Suffisant pour que tout le monde saisisse l’importance de ce match.

« Cléo, est-ce que la victoire contre Besançon mercredi (25-18) n’était pas finalement la meilleure préparation pour Kuban ?
- C’est sûr que ça nous a remises un peu dans le droit chemin. On était quand même très déçues après le match de Craiova. Contre Besançon, c’était une rencontre importante à gagner pour la course à la deuxième place. Bref, ça nous a fait du bien. Il y avait forcément un peu Kuban dans les têtes, c’est humain, mais on savait aussi que le championnat est l’objectif principal du club.

- Raphaëlle Tervel avouait après le match que son équipe manquait sans doute de rythme. On a en revanche l’impression que l’enchaînement des matches va bien aux Brestoises cette saison…
- C’est clair, je suis d’accord. Je pense que Laurent fait aussi un peu plus tourner. On n’a pas de blessées non plus, ça change beaucoup de choses. L’année dernière, c’était l’hécatombe. Là, on a su gérer et on a appris de ce qu’on peut peut-être appeler des erreurs. Chacune se sent plutôt bien et j’ai l’impression que plus on joue, mieux on est.

- Avant le dernier match de la phase de poules, qu’as-tu pensé de la campagne brestoise en Coupe EHF cette saison ?
- On a montré un peu plus de sérénité. L’année dernière, c’était la première pour nous. Là, on avait commencé par quelques matches de Ligue des Champions et on avait pu voir le niveau au-dessus. On a donc abordé la Coupe EHF avec moins d’appréhension et on s’est dit que c’était davantage à notre portée. J’ai juste un regret sur la déroute à Randers, on a complétement déjoué. Ce match-là me chiffonne parce qu’on est passées à côté et si on l’avait gagné, on ne serait pas à quitte ou double aujourd’hui.

- Que penses-tu de cette cuvée 2017/2018 de Kuban ?
- Ce n’est pas la même équipe, c’est beaucoup plus jeune. L’an passé, c’était quand même une sacrée équipe. J’ai le souvenir du match là-bas, on en avait pris plein la gueule ! Je pense que là, à la maison, on a moyen de gagner ce match et d’essayer en tout cas de se le rendre le plus facile possible pour finir la phase de poules sur une bonne note. Je ne suis pas trop inquiète pour cette rencontre. Je sais que dans des moments comme ça, l’équipe se sent toujours concernée et on sera au rendez-vous. Ça ne garantira pas de gagner le match mais on n’aura pas besoin de trouver les mots pour motiver tout le monde ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)