BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

09.10.18 | Alice Lévêque: « Un très gros rendez-vous »

Troisième ex æquo du classement derrière Brest et Metz, Besançon n’a pas manqué son début de saison et s’avance comme un vrai outsider de ce championnat. Demi-finaliste et troisième de LFH il y a quelques mois, le club cornaqué par Raphaëlle Tervel a opéré un beau recrutement qui peut lui permettre également de briller dès ce week-end en Coupe d’Europe. Alice Lévêque, la capitaine bisontine, voit en tout cas cette rencontre à Brest (mercredi, 20h30) comme un choc que son équipe cherchera à mieux négocier que la saison passée.

« Besançon était attendu avant le début de la saison et est aujourd’hui au rendez-vous…
- Oui, je pense qu’on fait un bon début de championnat dans l’ensemble. C’est vrai qu’on a connu un faux pas face à Paris mais derrière on a eu la chance de pouvoir récupérer les points sur tapis vert. Au-delà de ça, on est à la hauteur de ce que l’on espérait et on est plutôt contentes.

- C’est assez inédit de voir Besançon avec autant de recrues. C’était nécessaire pour encore passer un cap ?
- Depuis que je suis au club (NDLR : 2016), c’est en effet la première fois qu’on a autant de nouvelles joueuses. C’est difficile de savoir ce qu’on aurait fait si on avait gardé les autres mais de toute façon, comme certaines avaient décidé de partir, il fallait bien les remplacer et c’est toujours intéressant d’avoir des filles qui viennent d’ailleurs. Elles ont une autre expérience, parfois de l’international, et elles apportent quelque chose à l’équipe, une nouvelle vision. Bien sûr qu’au début ça peut chambouler un peu le collectif mais malgré tout, même si je ne dirais pas que c’était nécessaire, c’est une plus-value aujourd’hui.

- On connaît beaucoup Besançon pour son savoir-faire en défense. Avec le renfort de joueuses très compétentes dans ce domaine, on pourrait penser que cette formation n’est que défensive. Mais les chiffres prouvent l’inverse…
- Je pense qu’on n’est pas une équipe exclusivement défensive. Ce n’est pas parce qu’on met l’accent dessus qu’on en oublie l’attaque. Maintenant, il ne faut pas oublier que dans le projet de jeu de Raphaëlle Tervel, c’est la défense qui prime. Disons qu’elle nous stabilise et après nous permet d’aller de l’avant et d’enchaîner les montées de balle. On n’a pas à rougir de notre attaque et on progresse dans ce domaine.

- Avec l’apport de nouvelles joueuses et l’expérience en plus, que pouvez-vous viser cette saison ?
- C’est toujours compliqué de répondre, surtout au début de saison parce qu’on ne sait jamais comment ça va se passer. On espère aller le plus loin possible en Coupe EHF parce que l’année dernière, on avait vraiment vécu comme un échec de se faire sortir au deuxième tour. On veut au moins aller jusqu’en phase de poules et voir ce qui peut nous y attendre. En championnat, les play-offs, pour moi, sont une obligation, c’est l’un des objectifs principaux.

- La Coupe d’Europe vous avait coûté cher la saison passée dans votre parcours en LFH. Êtes-vous mieux armées pour la jouer ?
- C’est vrai qu’on avait eu du mal à tout enchaîner, un peu comme Nantes la saison s’avant. Mais finalement, ça avait été un plus pour nous parce qu’on avait vécu des matches difficiles qui nous avaient permis de mieux gérer les play-offs et les moments de tension. Là, on a renforcé l’effectif en étant presque deux par poste et j’espère que grâce à cela, on pourra aller plus loin en Europe.

- Être imprenables à domicile, ça peut faire partie de vos challenges aussi ?

- Oui mais je crois que toutes les équipes se fixent ça comme objectif. Nous, c’est ce qu’on se dit tout le temps, on veut être intraitables à la maison, ne rien laisser passer et montrer le meilleur visage devant nos supporters. On aime bien notre Palais des Sports, notre petite forteresse donc tant qu’on pourra la garder imprenable, on le fera.

- À Brest, vous allez disputer un match que vous avez placé dans quelle catégorie ?
- C’est une rencontre qu’on a envie d’aller gagner. On sait très bien la difficulté d’aller là-bas et l’année dernière on s’était retrouvées face à une muraille qui nous avait complètement fait déjouer. On va essayer de mieux préparer le match cette fois, de venir encore plus conquérantes. Ça va être un très gros rendez-vous, avec de l’enjeu mais clairement on va aller à Brest avec la volonté de gagner ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)