BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

09.08.18 | Amandine Tissier : « On va pouvoir se jauger »

Le Brest Bretagne Handball démarre ce vendredi sa campagne de matches amicaux avec la Panthera Cup, un tournoi disputé à Fleury ce week-end. Après un peu plus de trois semaines de préparation, ce sera l’occasion pour les Brestoises de passer à quelque chose d’un peu plus concret. Amandine Tissier, la demi-centre du BBH, voit en tout là l’occasion pour le groupe de s’évaluer face à de très solides adversaires. En deux semaines, pas moins de sept matche seront disputés. Les affaire sérieuses commencent.

« Amandine, la Panthera Cup n’est qu’un tournoi amical mais vous allez enfin retrouver quelque chose de concret avec trois matches à disputer...
- Oui, après trois semaines de préparation, c’est important de pouvoir enfin jouer des matches, on a toutes hâte d’y être même si on sait qu’on n’est pas forcément encore prêtes. On va avoir beaucoup de rencontres en peu de temps et ça va nous permettre de savoir à quel niveau on se trouve, on va pouvoir se jauger.

- On est en plein milieu de la préparation, que peut-on retenir pour le moment ?
- Durant ces trois semaines, on s’est beaucoup concentrées sur l’intégration des nouvelles et sur le travail physique mais on a quand même pu toucher le ballon et c’est agréable, ça change du 100% physique.

- Vous avez passé trois jours en vase clos également à Concarneau à la fin juillet. Qu’as-tu retenu de ce mini-stage ?
- Il y a surtout eu de la cohésion même si on a quand même fait quelques séances de handball. Ça nous a servi à mieux nous connaître, à créer des affinités ou à se redécouvrir avec certaines puisqu’on ne s’était pas vues depuis un moment.


- Comment se sont passés les premiers jours des recrues dans leur nouveau club ?
- Bella (Gulldén) et Ana (Gros) sont deux joueuses avec énormément d’expérience et on a senti tout de suite qu’elles voulaient transmettre des choses autour d’elles. Elles ont beaucoup échangé avec nous dès le début et ça c’est super, ça fait avancer tout le monde. Les deux autres sont jeunes mais c’est aussi déjà du lourd. Même si on n’a vu Pauletta (Foppa) que quelques jours durant le stage à Concarneau, on a pu s’apercevoir qu’elle allait sans problème se mettre au niveau. Constance (Mauny), je trouve qu’elle l’est déjà. Elles vont vraiment bien renforcer le groupe.

- Cette année, on peut aussi noter un staff élargi, ça fait changer de dimension ?
- C’est même un staff très très élargi ! Par rapport à ce qu’on avait avant, ça n’a rien à voir. Pour le handball, ça restera Laurent (Bezeau) et Romain (Corre) mais c’est vrai qu’au niveau préparation physique, le principal depuis la reprise, il y a un vrai changement. On a beaucoup d’interlocuteurs et parfois au début on cherchait à qui on devait s’adresser selon ce qu’on avait à demander. Mais maintenant ça roule et on a pris nos habitudes.


- Les matches de préparation vont être très rapprochés mais surtout très relevés avec deux équipes de Ligue des Champions, une grosse formation de LFH comme Nantes…etc…
- Oui, ce sont de grosses équipes mais il ne faut pas oublier qu’elles seront comme nous en pleine préparation et pas prêtes non plus. Cela dit, il y aura de la qualité face à nous et ça nous mettra tout de suite dans le bain. On verra ensuite comment Laurent fera tourner l’effectif parce qu’il y aura vraiment beaucoup d’échéances en très peu de temps.


- Personnellement, comment te sens-tu ?
- Ça va et plus personne ne touche à mes cervicales maintenant ! (rires) J’avais fini la saison passée dans un sale état mais là c’est de l’histoire ancienne. J’ai pu redémarrer tranquillement et pour le moment tout va bien. Je vais juste devoir muscler mon corps parce que j’ai pas mal fondu en raison de mon inactivité.

- Voir Bella Gulldén débarquer à ton poste, ça va te donner envie de monter encore ton niveau ?
- C’est un peu comme quand Allison (Pineau) est arrivée. Je ne dispose pas d’une expérience internationale donc avec ces filles-là, je peux apprendre beaucoup. Le principal, c’est de beaucoup parler, d’échanger. On voit comment ça fait monter le niveau de l’équipe. On a un groupe si étoffé cette année qu’il faut que tout le monde augmente ses performances individuellement ».

Jeudi 9 août - Fleury / Paris 92 à 18h, Nantes / Odense à 20h15.

LE PROGRAMME DE LA PANTHERA CUP

Vendredi 10 août : Paris 92 / Metzingen à 18 heures, Odense / BBH à 20h15.

Samedi 11 août : Nantes / BBH à 18 heures, FLHB / Metzingen à 20h15.

Dimanche 12 août : Finales à 13h00, 15h15 et 17h30.