BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

09.01.18 | Camille Comte : « Donner la meilleure image possible »

L’entraîneur de Bourg-de-Péage accompagne depuis le début de la saison les premiers pas de son équipe en LFH. Dans les clous au niveau comptable, il attache aussi beaucoup d’importance au fait que ce groupe montre de la légitimité à ce niveau.

« Camille, vous avez mis un peu de temps à décrocher votre premier succès (le 25 octobre contre Besançon). Vous ne l’attendiez pas plus tôt ?
- Tôt ou tard, peu importe. J’ai un nombre de victoires à atteindre, on a ciblé nos matches et on est dans les clous par rapport à ça. J’ai fixé la barre à cinq succès, ça permettra de ne pas être derniers et d’aborder les play-downs avec des points.

- Depuis la première victoire, vous avez en revanche un bon rythme avec une victoire tous les deux matches…
- Oui mais nos cinq premières rencontres de la phase retour contre les meilleures équipes du championnat vont nous détendre à ce sujet… En LFH, on sait que contre certaines équipes on a peu de chances de gagner et contre d’autres un peu plus. On va prendre janvier et une partie de février comme une période durant laquelle on peut apprendre, grandir et progresser. On essaiera de rentabiliser ça par la suite.

- Contre Issy Paris, vous avez réussi un gros coup (victoire 27-26 le 30 décembre). Vous aviez ciblé ce match particulièrement
- On n’avait pas spécialement misé sur ce match plus qu’un autre. En décembre, on était sur une période de développement. Pour moi, c’est le plus gros exploit en LFH, toutes équipes confondues, je ne vois pas pour l’instant de match plus surprenant que celui-là. On a essayé de faire douter les Isséennes en espérant qu’elles se tromperaient dans l’abord de la rencontre pour qu’on puisse les piéger. On a bien réussi notre coup et je suis très fier de mes joueuses.

- Avez-vous changé des choses depuis le début de la saison ?
- Bien sûr, beaucoup même. Le principe de cette équipe est qu’elle doit progresser pour montrer qu’elle est au niveau de la LFH. Donc on a fait évoluer notre jeu mais on a gardé l’état d’esprit de petit poucet, d’outsider qui prend des risques. C’est ce qu’on a fait au travers de notre défense 3-3 en début de saison. Maintenant, on va essayer de se rapprocher d’un jeu avec plus de maîtrise et de propreté pour pouvoir lutter contre des équipes plus abordables. On a de nouvelles façons de jouer, le jeu à 7 et la défense 2-4. Ce sont des choses qui peuvent empêcher nos adversaires d’utiliser leu jeu habituel. C’est le fruit d’une confiance emmagasinée sur nos victoires.

- Le classement est très serré en bas, à tel point qu’on peut se dire que les candidats au maintien le sont aussi aux derniers spots pour les play-offs…
- Je n’ai pas regardé le classement depuis le début de la saison donc je ne peux pas vous dire où on en est. Si je ne regarde pas, c’est que je considère que les photographies aux instants T sont des risques potentiels de perdre le cap de notre feuille de route. On veut cibler des matches et progresser pour arriver au nombre de victoires nécessaires.

- À Brest, un autre gros coup est-il envisageable ?
- Ce que j’espère avant tout, c’est que le public de Brest trouve que notre équipe donne son meilleur sur le terrain, joue bien mais je ne me fais pas trop d’illusions sur nos capacités à refaire un exploit comme à Issy Paris. Brest et Metz sont un cran au-dessus. On cherchera à donner la meilleure image possible d’un club qui mérite de rester en LFH. Cette rencontre peut nous servir pour la suite, pour les rencontres plus abordables ».