BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

08.11.17 | Une phase aller qui finit bien

Le Brest Bretagne Handball a bouclé la première partie de son championnat à Dijon par une victoire nette au bout d’un match majoritairement dominé (20-27). Pour ce déplacement, Laurent Bezeau était privé de plusieurs éléments de son effectif mais a pu se montrer satisfait du comportement de son groupe qui termine donc la phase aller avec un seul revers. Solide.

En une semaine, le BBH a fait le grand écart en championnat, passant du leader à la lanterne rouge. Dijon, en difficulté au classement, représentait ainsi le dernier obstacle pour la troupe de la capitaine Astride N’Gouan. Après un revers à Midtjylland le week-end dernier en Ligue des Champions et avant d’affronter les deux cadors Rostov et Gyor, l’objectif, en plus de la victoire, était donc de se rassurer et d’amasser de précieux points avant la trêve.

Cohérent en début de partie, le BBH a pourtant eu un peu de mal à décrocher son adversaire du jour (5-6, 13e). « On commence bien le match, avec de bonnes situations offensives et de l’autre côté on était aussi bien en place, détaillait Laurent Bezeau. Mais Dijon était très accrocheur et on n’arrivait pas à faire l’écart. Dans les dernières minutes avant la mi-temps, on a aussi perdu quelques ballons mais on a fini à +5 (11-16) ».

Le début du second acte n’allait pas vraiment permettre aux Brestoises de s’envoler, bien au contraire. Rysankova et Paulsen maintenaient les Bourguignonnes en vie et laissaient planer le doute dans les esprits visiteurs (17-20, 49e). « Oui, c’était beaucoup plus délicat parce qu’au bout d’un quart d’heure, on n’avait inscrit que trois buts, reconnaissait l’entraîneur brestois. On s’est pris un peu les pieds dans le tapis mais heureusement, on est restés solidaires en défense, bien groupés, et Cléo a fait des arrêts ».

Si bien que la maison dijonnaise a fini par se fissurer et en quelques minutes, les filles du BBH pouvaient ainsi mettre le couvercle sur une nouvelle victoire (19-25, 55e). Un ouf de soulagement ? Non, pas vraiment non plus. « Elles sont revenues à trois buts mais je pense qu’elles étaient au taquet, lançait Laurent Bezeau. On aurait pu avoir des frayeurs mais les filles ont été appliquées. Même si on a pris des coups dans la gueule, elles ont bien réagi ».

Le score final, 20-27, correspond au plus gros écart d’une partie qui aura donc été dominée par des Bretonnes patientes et sérieuses. Et cela en l’absence de plusieurs éléments du groupe pour raisons médicales ou privées (Toublanc, Mangué, Copy, Herbrecht, Tissier). « C’est difficile de parler de ça parce que Dijon avait aussi beaucoup d’absentes, tempérait le technicien du BBH. C’est un club en grande difficulté et l’entraîneur Christophe Maréchal est un bon copain donc je n’ai surtout pas envie d’évoquer cela. Dijon a joué crânement sa chance, avec des filles orgueilleuses qui se sont battues ».

Cette victoire pose en tout cas le bilan du Brest Bretagne Handball après la phase aller. Avec huit victoires, deux nuls et une seule défaite contre Metz, il penche franchement dans le positif. « Avec la Ligue des Champions et les matches tous les trois jours, c’est plutôt pas mal, concluait Laurent Bezeau. On voulait être dans une logique de progrès. L’année dernière, on avait perdu davantage de matches donc c’est le cas. On est à quatre points d’un beau premier et on continue à se battre et à construire en essayant de gérer les aléas ». Vivement la suite.

DIJON – BREST : 20-27 (11-16)
DIJON : Ben Slama (g.), Vukobac (g.), Bouchard (3), Brochot (1), Dewez (1), Gravelle, Lahcene, Lathoud (1), Mercuzot, Moretto (1), Paulsen (3), Rysankova (4), Skolkova (3), Sylla (3). Entraîneur : C. Maréchal.
BREST : Darleux (g.), Idéhn (g.), Burlet, Coatanéa (7), Geiger (3), Lagathu, Limal (3), Manach-Le Calvé (4), N’Gouan (2), Pop-Lazic (2), Prouvensier, Sand (4), Stoiljkovic (2). Entraîneur : L. Bezeau.


(crédit photos : Laury Rousseau)