BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

08.04.17 | La qualif est là, la suite c'est Issy

Au bout d’une rencontre qui s’est jouée à pas grand chose, le Brest Bretagne Handball a gagné son ticket pour les demi-finales de la Coupe de France où il ira affronter Issy Paris à la fin du mois. Opposé à Nantes pour la troisième fois cette saison, le collectif de Laurent Bezeau a donc une nouvelle fois pris le dessus dans un match stressant, parfois étouffant, qui n’aura livré sa vérité que dans la dernière ligne droite.

« La conclusion c’est que c’est encore Brest qui gagne ». Le constat de la Nantaise Pauline Coatanéa est aussi simple que juste. Le BBH a remporté sa troisième victoire en autant de matches face à Nantes cette saison. Celle-ci aura sans doute été la plus longue à se dessiner mais elle était également la plus indispensable dans un contexte de coupe qui ne laisse place à aucun rattrapage. « On s’était fait marcher dessus la dernière fois, on n’avait pas existé, poursuivait la future brestoise. On s’était dit qu’il fallait aller au charbon et montrer un autre visage. On voulait remettre les points sur les i et prouver qu’on pouvait les titiller ».

À ce jeu-là, le NLA aura parfaitement réussi sa mission en poussant les locales dans leurs derniers retranchements. Devant durant la majeure partie du premier acte (3-5, 9e ; 4-6, 16e ; 6-7, 23e), les Nantaises n’auront vu les Brestoises repasser devant que quelques minutes avant le repos grâce à des interceptions et une Cléo Darleux très à l’aise. (10,9, 30e). « Même si c’est la troisième fois qu’on les bat, les deux équipes ne sont pas si éloignées en terme dans le rapport de force, justifiait Laurent Bezeau. Elles ont toutes les deux fait un très beau parcours en Coupe EHF et avaient envie de se qualifier parce que Bercy, c’est quand même quelque chose. Le match a été équilibré longtemps et s’est décidé sur pas grand chose ».

Il y avait pourtant bien l’espoir côté brestois que le premier écart significatif de la partie soit suffisant et accorde aux nombreux supporters de l’Arena une fin de rencontre tranquille. Mais à la première grosse accélération du BBH (16-12, 43e), Nantes répliquait avec beaucoup d’abnégation et faisait apparaître l’ombre d’un doute (18-18, 52e).

« On a réussi à tenir la distance et on a même rattrapé un écart de -4, se satisfaisait le coach du NLA, Jan Basny. Le moral des filles était bon. Mais il y a toujours des regrets quand on perd un match évidemment et je pense qu’au moment où on était à égalité, il aurait fallu qu’on puisse passer devant pour espérer gagner ». Sous l’impulsion notamment d’Astride N’Gouan, les Brestoises allaient en effet interdire à leurs adversaires de reprendre le leadership et sans doute miner leur mental. (20-18, 53e). Et même si l’attaque balbutiait de nombreuses tentatives, la défense faisait un gros boulot pour maintenir un petit pécule qui allait s’avérer suffisant.

« On était venues ici pour gagner, on y croyait en début de match, poursuivait Pauline Coatanéa. On était aussi là pour se rassurer dans notre jeu parce que les deux dernières semaines avaient été difficiles. On les a tenues jusqu’au bout et on peut être fières de ça ». S’il y avait donc pour Nantes quelques points positifs à retirer de ce quart de finale. c’était évidemment aussi le cas dans les rangs du BBH qui, après une période de disette d’un mois, enchaînait un deuxième succès consécutif tout bénéfice pour le moral des troupes. « On a retrouvé de la solidarité, concluait Laurent Bezeau. Même les filles qui étaient sur le banc ont encouragé leurs partenaires et c’était très intéressant. Il ne faut cependant pas s’arrêter là parce que ça reste encore fragile ».

À Toulon dans une semaine puis face à Fleury, il s’agira de bien conclure la saison régulière avant d’entamer les play-offs à la fin du mois. Avant le début de la phase finale se dressera la demi-finale face à Issy Paris, le mercredi 26 avril. Une dernière marche à franchir pour espérer revoir Bercy et conserver le trophée en Coupe de France. Les grosses échéances arrivent…

BREST – NANTES : 22-20 (10-9)
BREST : Darleux (g.), Pouchard (g.), Copy (1), Durand, Le Hir (1), Limal (1), Mangué (3), N’Gouan (3), Ntsama Akoa (4), Pineau (1), Prouvensier (4), Tissier (2), Tizi-Sadki, Toublanc (2). Entraîneur : L. Bezeau.
NANTES : Callavé (g.), Pierson (g.), Clavel (2), Coatanéa (1), Ekoh (4), Escribano (3), Holta, Klein (2), Lignières (1), Mandret, Moldrup (1), Schop (1), Soulard (4), Stoiljkovic (1). Entraîneur : J. Basny.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)