BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

08.01.18 | Cléopatre Darleux : « J’ai trouvé l’endroit où je me sens bien »

Arrivée au Brest Bretagne Handball en 2016, Cléo Darleux vient de prolonger l’aventure au club pour trois saisons supplémentaires. Ravie de s’inscrire dans la durée avec le BBH, elle ne cache pas non plus sa soif de victoires et sa faim de titres. Avec elle jusqu’en 2021, le club des présidents Le Saint a en tout cas toutes les raisons d’être optimiste car pour grandir au plus haut niveau, la stabilité est primordiale.

« Cléo, tu viens de prolonger au BBH pour trois saisons. Ta première impression ?
- Je suis vraiment super contente de signer ce contrat qui va me permettre de m’inscrire dans le temps au BBH. Quand je suis arrivée il y a deux ans, mon souhait était de construire quelque chose ici, que le club m’aide à grandir et inversement. Il évolue chaque année, il y a des moyens pour le faire et forcément on en veut toujours plus même si pour l’instant on n’a encore rien gagné depuis que je suis là. Mais il faut se donner le temps. En tout cas, signer trois, ça montre une grosse confiance vis-à-vis de moi et j’en suis très fière.

- Ce que tu as vu depuis deux ans, c’est ce à quoi tu t’attendais ?
- Oui, complètement. J’ai vraiment eu ce que j’attendais, les promesses du club ont été tenues. J’aurais aimé gagner un titre tout de suite bien sûr mais c’est le sport de haut niveau, il y a de grosses équipes en face.

- Avec ce nouveau contrat, tu vas être identifiée encore un peu plus BBH. Ça te plaît ?
- Oui, beaucoup. C’est aussi ce que je recherche parce que c’est synonyme d’une certaine stabilité. Cela fait onze ans que je suis professionnelle, j’ai joué dans plein de clubs différents et c’est ce que je voulais à l’époque. J’avais envie de découvrir des choses. Aujourd’hui, j’ai trouvé l’endroit où je me sens bien. Ça ne sert donc à rien d’aller ailleurs, surtout si je vois qu’on a confiance en moi. Ça va de toute façon dans les deux sens. Les gens m’apprécient ici et c’est la même chose de mon côté. Et puis le BBH évolue, on a par exemple joué cette saison la Ligue des Champions, c’était extraordinaire de vivre ça avec ce maillot. C’est quelque chose qui va nous servir et structurer l’ensemble.

- Maintenant que tu as signé ce nouveau contrat, vas-tu t’imposer des choses supplémentaires pour faire grandir le club ?
- Oui et non. Je n’ai pas spécialement envie de changer. Je veux continuer à donner mon maximum. Maintenant, c’est vrai que j’aimerais encore davantage développer l’esprit club. Si je peux faire quelque chose pour ça, je le ferai. Au niveau des jeunes aussi, j’aime voir comment ça se passe, essayer d’aider un peu si c’est possible.

- Que peut-on te souhaiter durant ces trois années à venir ?
- J’aimerais qu’on gagne un titre par an, ce serait bien. Il faut qu’on commence à ramener des coupes. Je sais que le club veut prendre son temps et faire mieux d’année en année mais on se souvient toujours que des titres et c’est ce qui nous fera grandir encore plus vite. Il y a eu la Coupe de France en 2016 et je veux retrouver ça, revivre de grosses victoires ».