BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

06.12.18 | Euro 2018 : bilan du tour préliminaire

C’est ce jeudi soir que débute le Main Round de l’Euro 2018. Si les quatre équipes éliminées (Pologne, Slovénie, Croatie, République Tchèque) ne constituent pas une énorme surprise, il est à noter que sept Brestoises sur huit engagées dans la compétition poursuivent leur route. C’est le cas des Francaises Coatanéa, Pineau et Foppa, des Serbes Pop-Lazic et Stoiljkovic et des Suédoises Gulldén et Idéhn. Elles seront toutes rassemblées à Nantes pour le Main Round et tenteront d’accrocher une des deux premières places pour monter à Paris. On fait le point sur le tour préliminaire.

Les Françaises ont redressé la barre

Alors que la défaite inaugurale face aux filles de Trefilov avait un peu assombri l’horizon des Bleues, il n’a fallu que quelques jours avant qu’il ne retrouve une belle lumière. Certes les Françaises ont grillé un joker, sans doute le seul dont elles disposaient, mais en battant la Slovénie et le Monténégro, et grâce également au revers du Danemark face à la Serbie dans l’autre poule, elles ont retrouvé de belles couleurs et peuvent très sérieusement penser à l’une des deux premières places du Main Round, synonyme de demi-finale. Comme d’habitude, Olivier Krumbholz a beaucoup réparti les temps de jeu. C’est Pauline Coatanéa qui en a eu le plus parmi les Brestoises (30 minutes, 1,3 but, 0,7 passe) devant Allison Pineau (24 minutes, 1,7 but, 1 passe) et Pauletta Foppa. La jeune pivot du BBH a connu ses premiers instants chez les grandes et s’est montrée très efficace (3 minutes, 1,3 but de moyenne). Face au Danemark, à la Suède et à la Serbie, l’équipe de France va devoir s’ouvrir la route du dernier carré. Pour un doublé Mondial – Euro ?

Pop-Lazic et Stoiljkovic très utilisées

En compétition à Nantes, en compagnie de la Pologne, de la Suède et du Danemark, les Serbes ont réussi à sortir d’un groupe très équilibré avec notamment un beau succès face au Danemark, qui change pas mal les choses pour l’équipe de France croisant avec cette poule. Dans les rangs serbes, les deux Brestoises n’ont pas chômé. Sladjana Pop-Lazic a ainsi joué en moyenne 45 minutes et Jovana Stoiljkovic 53 ! Les stats de Popy sont de 2,3 buts et 1,3 passe par match, celles de Joka encore plus consistantes avec 4 buts et 4 passes en moyenne. La Serbie accèdera donc au Main Round avec 2 points pour y affronter le Monténégro, la France et la Russie.

Gulldén et Idéhn dans les temps de passage

Dans la même poule que la Serbie, la Suède n’a connu que des matches au couteau. Après un revers initial contre le Danemark (29-30), les Jaune et Bleu ont vaincu la Serbie (22-21) puis la Pologne (23-22). Un parcours qui leur permet d’atteindre le Main Round avec 2 points au compteur, comme la Serbie, le Danemark, la France et le Monténégro. Tout reste donc possible pour les Scandinaves de Bella Gulldén et Filippa Idéhn. La première retrouve petit à petit son niveau après sa blessure du mois d’octobre (37 minutes, 3,3 buts, 3 passes) et la seconde semble avoir pris le dessus sur Gisela Bundsen (41 minutes, 38% d’arrêts avec un match à 50% contre la Serbie).

Gros, seule Brestoise éliminée

La Slovénie n’avait pas hérité de la meilleure poule de ce tour préliminaire. Les pronostics pessimistes se sont vérifiés puisque les Slovènes ont quitté la compétition après trois rencontres. Malgré un sursaut lors du dernier match face à la Russie, une opposition qui ne revêtait aucun enjeu, les coéquipières d’Ana Gros ont plombé leur Euro face au Monténégro et à la France. La Brestoise, bras armé de la sélection, a fait de très belles choses contre les Monténégrines et les Russes mais a été beaucoup plus en difficulté face aux Bleues. Ses stats restent très solides : 8,3 buts et 5,3 passes en 45 minutes de moyenne.


(crédit photos : Uros Hocevar/kolektiff et Anze Malovrh/kolektiff)