BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

06.05.17 | Une joie mesurée

Souveraines durant ce match retour après un gros succès à l’aller, les Brestoises ont bien fini le travail et composté avec maîtrise leur billet pour les demi-finales des play-offs. Mais la joie de cette qualification était après la rencontre bien nuancée par la blessure de Marine Desgrolard. L’ailière brestoise, touchée au genou en deuxième mi-temps, va passer des examens mais le diagnostic n’était samedi soir pas très optimiste.

Par quoi commencer pour conter cette soirée de hand à l’Arena ? La bonne ou la mauvaise nouvelle ? Car c’est bien ce sentiment mitigé qui traînait dans les têtes brestoises à l’issue de la partie. Malgré une brillante prestation face à la bête noire (enfin, l’ancienne) Chambray, les esprits des joueuses n’étaient pas vraiment à la célébration au coup de buzzer final.

Rapidement retournées aux vestiaires pour prendre des nouvelles de leur coéquipière, les filles tiraient un peu la tronche. Elles n’étaient pas les seules. « À chaud, j’ai envie de dire que je suis surtout assez bouleversé par la blessure de Marine, amorçait Laurent Bezeau en conférence de presse. C’est difficile pour moi d’apprécier pleinement le match avec ce qui lui est arrivé. Quand tu es joueuse professionnelle, ce genre de truc, c’est nul. Elle est touchée au genou, elle va passer des examens et on verra. La fête n’est en tout cas pas aboutie ».

Coïncidence, l’ailière droite brestoise a quitté le terrain en passant devant le banc de son futur coach à Chambray, Guillaume Marques. « On attend de voir mais ça n’a pas l’air super, commentait-il. C’est surtout pour elle que c’est compliqué. La première pensée est forcément pour elle. J’espère que ce n’est pas trop grave ».

Le résultat de la partie aura peut-être un peu redonné le sourire à Marine. Car de ce côté-là, les choses se sont passées de la meilleure des manières pour le collectif du BBH. Malgré un petit coup de mou au cœur de la première période, temps faible qui aura vu les visiteuses prendre l’avantage (6-7, 17e ; 7-8, 19e), les Brestoises auront imposé leur loi toute la soirée, sur la base d’un bon début de match (5-2, 8e), d’une accélération avant la pause (15-12, 30e) et d’une cinglante mise à mort dès le retour des vestiaires (21-14, 40e).

« On avait peur de Chambray parce que sur le papier, on se disait que c’était le pire quart de finale qui pouvait nous arriver, justifiait Laurent Bezeau. On a réussi à faire une belle performance là-bas la semaine dernière mais ce qu’avait montré cette équipe depuis longtemps, c’était une capacité à renverser des trucs impossibles. Je n’étais pas si serein avec 7 buts d’avance ».

Avec sérieux et détermination, ses joueuses ont su rapidement le rassurer et ont même lâché les chevaux en seconde période, comme si elles avaient besoin d’évacuer toute la frustration accumulée depuis deux ans face à cette formation du CTHB. « Ce n’était pas une belle soirée, lâchait Guillaume Marques. Il faut rester les pieds sur terre, c’était compliqué avec l’effectif qu’on avait à disposition. On a beaucoup tiré sur les joueuses, dans la tête c’était dur. Les Brestoises étaient euphoriques et avaient envie de bien faire pour se mettre en confiance pour la suite ».

Car effectivement, cette qualification sans discussion porte désormais le BBH dans le dernier carré de la compétition. Il ne connaîtra son adversaire que dimanche en fin d’après-midi mais que ce soit face à Issy Paris ou Toulon, cette place en demi-finale lui accordera normalement un ticket européen la saison prochaine. « C’était l’objectif annoncé par les présidents, rappelait Laurent Bezeau. Le reste, ce sont les joueuses qui se le fixent ».

Il sera maintenant intéressant de voir jusqu’où cette équipe pourra élever son ambition pour sa première saison en LFH. Abattues après leur élimination en Coupe de France à la fin avril, les Brestoises semblent reparties sur une dynamique très intéressante. « On avait pris une petite claque à Issy Paris mais les filles ont réussi à se remobiliser en vraies professionnelles, concluait l’entraîneur du BBH. Chacune a mis en œuvre ce qui était important sans se cacher derrière le groupe. Là, on a une équipe, un engagement fort, une synergie ». On salive déjà en pensant à la suite…

BREST – CHAMBRAY : 32-21 (15-12)
BREST : Darleux (g.), Dangueuger (g.), Copy (1), Desgrolard (2), Durand (1), Geiger (2), Le Hir (2), Limal (3), Mangué (5), N’Gouan (5), Ntsama Akoa (2), Pineau (3), Prouvensier (5), Tissier (1). Entraîneur : L. Bezeau.
CHAMBRAY : Pradel (g.), Oliveira (g.), Alberto (3), Asperges, Baudouin, Bekono, Boutrouille (4), Chebbah (4), De Sousa (3), Herbrecht (3), Mauny (2), Thomé (2). Entraîneur : G. Marques.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)