BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

06.02.19 | Avec maîtrise

Quelques jours seulement après avoir subi un nouveau lourd revers face à Metz, le Brest Bretagne Handball a montré un joli visage à Nantes, une formation qui était sur la pente ascendante. Si l’on excepte un dernier quart d’heure un peu cafouillé, les Rebelles ont rendu une copie très propre qui leur a permis de vite se mettre à l’abri et de dominer leurs adversaires dans les grandes largeurs (31-35). Reste maintenant à souffler et à préparer un déplacement périlleux au Monténégro pour la suite de l’aventure en Ligue des Champions.

Elles l’avaient réalisé une fois, elles ont su le refaire. Bien relevées après la première claque messine de décembre, les Brestoises ont à nouveau su redresser la caboche suite à la deuxième gifle lorraine. La mission ne s’annonçait pourtant pas des plus simples sur le terrain d’une formation nantaise en plein renouveau et qui restait sur trois victoires en quatre matches, dont la dernière à noter sur le parquet de Besançon. « Après Metz, on ne savait pas si on serait capables de repartir de l’avant, confirmait Laurent Bezeau. La préparation du match a été particulière mais je trouve qu’on a fait une bonne partie et en face, Nantes nous a finalement peu posé de problèmes ».

Un match dure 60 minutes mais celui est finalement assez aisé à découper : un premier quart d’heure accroché, trente minutes durant lesquelles les Rebelles ont survolé leur sujet et une fin plus brouillonne qui a permis a Nantes de revenir. « Il y a eu beaucoup de sérieux et de l’écoute de notre part malgré le peu de temps pour préparer la rencontre, analysait Amandine Tissier, très convaincante pour son premier gros match depuis son retour de maladie. On a su se rendre la tâche facile en première période sur de grosses défenses et des montées de balle, ce qui est notre point fort. On savait que physiquement ce serait costaud et que les Nantaises ne voudraient surtout pas lâcher le morceau à la maison. On va surtout retenir les 45 premières minutes car la fin de partie ne reflète pas trop notre prestation générale ».

C’est donc durant les premières minutes que les deux équipes se rendaient coups pour coups, Dancette et Mitrovic répondant aux belles phases offensives brestoises (8-8, 14e). Mais le mano a mano allait tourner court quand les Rebelles, par Constance Mauny et Jovana Stoiljkovic, faisaient fructifier de solides séquences défensives. Le BBH s’échappait (9-13, 20e) et les Nantaises n’allaient plus le revoir. Très aboutie, cette première période voyait Amandine Tissier diriger les débats avec efficacité et Ana Gros allumer des mèches à 9 mètres sur lesquelles les deux gardiennes locales, Gabriel et André, se montraient peu en réussite (13-20, 30e). « On a vraiment fait trente très bonnes première minutes, confirmait aisément Laurent Bezeau. C’est surtout celles-là que j’ai envie de retenir. Il y avait beaucoup de sérénité chez les filles, de volonté de construction. On a bien défendu également et j’ai trouvé tout cela très juste ».

Cela permettait d’aborder la suite avec bien sûr le plein de confiance même s’il fallait évidemment attendre à un moment ou un autre la réaction du NAH. Celle-ci n’eut pas eu lieu tout de suite car par l’intermédiaire notamment de Sladjana Pop-Lazic et Jovana Stoiljkovic (encore), le BBH maintenait la tête de son adversaire sous l’eau et atteignait son pic de forme à l’entame du dernier quart d’heure (18-30, 44e). Facile, trop facile peut-être puisque le relâchement qui s’en suivait et le baroud d’honneur nantais derrière les éclairs de Gomes et la puissance d’Ekoh ramenaient l’écart dans un premier temps à 7 unités (24-31, 50e).

L’avance conséquente et la gestion brestoise dans les dernières minutes ne laissaient cependant aucune place à la frayeur. « Il y a eu une stricte sur Ana qui nous a embêtés et j’ai aussi dû faire souffler les filles qui avaient beaucoup joué, justifiait Laurent Bezeau. Mais Globalement, je trouve qu’il y a eu un vrai respect des consignes et de ce qu’on avait voulu mettre en place. Elles ont eu la volonté de jouer en équipe et j’ai vraiment apprécié cela ».
À écouter le coach, les bases ont été retrouvées et c’est forcément quelque chose de positif avant de se rendre ce week-end au Monténégro pour y affronter Buducnost. Déjà une autre histoire.


NANTES – BREST : 31-35 (13-20)
NANTES : Gabriel (g.), André (g.), Loquay, Lignières, Ayglon-Saurina (7), Dancette (3), Chesneau, Baudouin (3), Gomes (6), Ahanda, Mitrovic (3), Escribano (2), Beganovic, Ekoh (7). Entraîneur : A. Heine.
BREST : Idéhn (g.), Quiniou (g.), Mauny (4), Toublanc (2), Tissier (6), Gros (6), Pineau, Copy (1), Pop-Lazic (6), Stoiljkovic (5), Bak (1), Coatanéa (4), Limal, Mangué. Entraîneur : L. Bezeau. 


(crédit photos : Handouest.fr)