BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

05.05.17 | Astride N’Gouan : « Je n’ai jamais douté de nous »

Astride N’Gouan a apprécié la performance réalisée par l’équipe lors du match aller à Chambray. Convaincue que le collectif brestois valait mieux que ce qu’il avait montré auparavant, notamment à Issy Paris, elle aimerait que la victoire en Touraine puisse constituer un socle important pour les joutes à venir.

« Astride, qu’avais-tu pensé de l’aller à Chambray ?
- C’était un bon match. On a su dès le départ mettre l’intensité qu’il fallait. On a retrouvé quelques repères en attaque et ça nous a mises en confiance. Devant la gardienne, on n’a pas été tant en échec que ça, ça fait du bien. Notre défense, notre point fort, a réussi à tenir la baraque. Mentalement, c’était vraiment un bon coup pour nous parce qu’après la défaite à Issy, on n’était pas bien. Gagner à Chambray nous a mis un coup de boost.

- Ça t’a surprise que l’équipe soit en mesure de faire ce match-là ?
- Ah non, je n’ai jamais douté de nous. Quand je voyais ce qu’on avait été capables de faire en Coupe d’Europe, je me demandais ce qui nous empêchait de le rééditer en championnat. Il y a eu plusieurs facteurs qui ont fait qu’il y a eu une baisse de régime mais je savais très bien que si on se remobilisait toutes ensemble, on était prêtes à faire de grandes choses. Le quart de finale est sur 120 minutes donc ce n’est pas fini mais on a déjà fait une bonne première partie.

- Comment aborder le match retour après la large victoire à l’aller ?
- On sait que Chambray est une équipe qui a toujours la volonté de remonter et ne lâche rien du début à la fin. Elles vont être encore plus agressives. Si nous on n’est pas prêtes pour ça, on va passer à côté. Il faut qu’on fasse comme s’il n’y avait pas eu de match aller et qu’on mette dès le départ l’intensité pour ne pas leur laisser croire que c’est possible.

- Doit-on s’attendre à un match différent de l’aller ?
- Non car celui-là est une bonne référence. Il nous a permis de retrouver des repères qu’on avait perdus. Il faut que ce soit une base et qu’on s’appuie dessus. Il ne faut pas qu’on essaye un nouveau truc et risquer de s’y perdre, on doit continuer sur notre lancée.

- Que crains-tu de Chambray ?
- Vu qu’on se dit c’est notre bête noir, j’ai peur que si elles reviennent un peu, on se mette à douter. Mais il n’y a pas de raison pourtant. On sait que c’est une équipe qui est comme ça donc il ne faut pas qu’on panique par rapport à ça et tout ira bien ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)