BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

04.11.17 | Dure réalité

Le Brest Bretagne Handball a enregistré au Danemark sa quatrième défaite en autant de matches de Ligue des Champions (27-23). Après le revers sur le fil face à Midtjylland il y a quinze jours, les Brestoises ont cette fois globalement été dominées par un collectif redoutable emmené par la diabolique Norvégienne Veronica Kristiansen. La survie dans la compétition ne tient désormais plus qu’à un fil très fragile.

Il avait longtemps été dit depuis le tirage au sort que le dernier billet qualificatif de ce groupe de la mort se jouerait, derrière Gyor et Rostov, entre Midtjylland et Brest. Force est de constater aujourd’hui que les Danoises peuvent viser encore mieux que ça. Au soir de la quatrième journée, elles comptent en effet déjà trois succès pour une seule défaite, ce qui en fait la première formation qualifiée pour le tour principal. Et il n’y a pas là d’anomalie.

Victorieuses des deux confrontations avec le BBH, les filles de Kristian Kristensen ont affiché un niveau que les Brestoises ne peuvent pas encore viser. « Le gros match était pour moi celui d’il y a quinze jours parce qu’on sait combien c’est difficile de gagner à l’extérieur, confessait ce samedi le coach de Midtjylland. À l’aller, on n’avait pas totalement contrôlé le match mais on l’avait remporté tout de même. Alors aujourd’hui je suis très heureux parce que personne ne pensait qu’on pourrait avoir ce bilan après quatre journées seulement ».

La cohérence de sa troupe et les quelques talents qui la composent suffisent en tout cas à comprendre que cette formation a atteint la saison passée les quarts de finale de la compétition. « On est tombés sur une équipe plus forte que nous tout simplement, relatait Laurent Bezeau. Ça va plus vite, c’est plus puissant, c’est meilleur dans tous les domaines. Nous, on est en construction, on avance, mais il y a des rendements individuels qui ne sont pas suffisants pour jouer à ce niveau. Il faudrait que toutes les filles soient meilleurs ensemble et pas seulement quelques unes ».

À Ikast, berceau du club danois, le BBH pourra s’en vouloir d’avoir manqué sa première période offensivement, n’inscrivant que sept buts en trente minutes. Pas idéal pour se mettre sur orbite à l’extérieur. En face, sans être flamboyantes, les Danoises avaient assuré suffisamment par Kristiansen, Pedersen ou Augustesen ou encore Englert dans les buts pour s’octroyer cinq longueurs d’avance au retour aux vestiaires. « On s’est mis dans une torpeur parce qu’on a raté des tirs dès le début, débriefait le coach brestois. Physiquement, c’était très compliqué de traverser cette défense et de tirer par-dessus. On a voulu trop venir sur le secteur central et on s’est épuisés là-dedans ».

Bien aidées par une Cléo Darleux inspirée, les Brestoises avaient sauvé ce qui pouvait l’être mais une entame de deuxième très compliquée allait à nouveau les repousser dans les cordes (21-13, 45e). À la baguette côté Midtjylland, l’intenable et infatigable Kristiansen, auteure de 12 buts, et impressionnante dans tous les secteurs. « Midtjylland était plus fort qu’au premier match, notamment dans la dimension physique, poursuivait Laurent Bezeau. On a aussi vu une Kristiansen qui fait partie des meilleures arrières gauches du monde, elle était au-dessus du lot ».

Pourtant, alors qu’on pouvait craindre le pire pour les Brestoises face au rythme scandinave, la réaction constatée sur la fin pouvait presque laisser des regrets à un collectif breton revenu à trois longueurs (24-21, 55e). « Il faut féliciter le dernier quart d’heure des joueuses parce qu’on aurait pu vraiment sombrer et ça nous aurait fait très mal, concluait le technicien du BBH. On a des joueuses qui n’ont pas beaucoup de temps pour s’exprimer d’habitude qui ont su défendre les couleurs du club. Avec un peu plus de réussite, on aurait peut-être même pu revenir davantage ».

Le mal était déjà fait et c’est donc une quatrième défaite en autant de rencontres de Ligue des Champions qui venait sanctionner le Brest Bretagne Handball. Jamais loin lors de ces revers, les protégées des présidents Le Saint subissent néanmoins un rude bizutage dans ce groupe de la mort. Une éventuelle qualification passerait aujourd’hui par deux succès contre Rostov et Gyor. Tant qu’il y a de la vie…

MIDTJYLLAND – BREST : 27-23 (12-7)
MIDTJYLLAND : Englert (g.), Ryde (g.), Troelsen (1), Fauske, Hansen, Kristiansen (12), Gantzel Pedersen, Ellebaek, Friis, Bjerregaard, Jakobsen, Pedersen (4), Augustesen (3), Loeseth (3), Burgaard (4). Entraîneur : K. Kristensen.
BREST : Darleux (g.), Idéhn (g.), Tissier (3), Geiger, Copy (4) N’Gouan (2), Herbrecht (1), Prouvensier (4), Sand, Pop-Lazic (4), Stoiljkovic (2), Manach-Le Calvé, Coatanéa, Burlet, Limal (3). Entraîneur : L. Bezeau.


(crédit photos : FC Midtjylland)