BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

04.03.17 | À la hauteur de l'événement

Au bout d’un sommet européen comme il n’en avait encore jamais disputé, le Brest Bretagne Handball a dû s’incliner face à la constellation d’internationales de Rostov, non sans avoir offert au bouillant public de l’Arena une belle copie où les mots courage et abnégation figuraient en lettres capitales. Avant même de penser à un match retour qui s’annonce corsé dans une semaine en Russie, les Brestoises pourront tirer de cette partie un lot incalculable d’enseignements pour grandir, toujours aussi vite.

« C’est une équipe qui ne devrait pas être en EHF mais au Final Four de Ligue des Champions ». Allison Pineau, à créditer d’une très solide prestation, remettait vite fait les choses à leur place en conférence de presse d’après-match. Et pourtant, elle n’hésitait pas non plus à parler de frustration. Car face à une opposition comme le BBH n’en avait encore jamais connue, les choses ne furent pas si binaires. Dans le coup durant la première période, les Brestoises, qui avaient retrouvé pour l’occasion Marta Mangué et Amandine Tissier, ont davantage souffert après le repos mais ont eu la bonne idée de ramener le score à des proportions plus acceptables. « On aurait pu prendre très cher en deuxième mi-temps, corroborait Laurent Bezeau. Mais on est revenus à -4, on a eu des balles de -3 et finalement terminer à -5 contre Rostov, c’est un bon résultat. Notre priorité est d’apprendre et pour ça je suis fier de ce que les filles ont fait parce que face à nous, c’était du très lourd ».

Et même si elles n’ont jamais réussi à prendre l’avantage durant la rencontre, les filles du BBH ont su regarder pendant 40 minutes dans les yeux une équipe que Laurent Bezeau situe « dans les 4 ou 6 meilleures d’Europe ». Ce n’étaient finalement que deux pertes de balle « naïves » qui étaient parvenues à les distancer avant le retour aux vestiaires (11-13, 30e). Et même si parfois mettre un but avait des allures de souffrance, il y avait bien match au repos!

« C’est une rencontre qu’on a longuement préparée, avouait à l’issue des débats Frédéric Bougeant, le coach français de Rostov. On savait que Brest était une équipe qui ne perdait presque jamais à domicile donc on s’attendait à quelque chose de difficile. On a vécu une première partie un peu compliquée parce qu’on a joué un gros match de championnat mercredi soir face à Kuban et Brest a donc pu évoluer à une vitesse qui lui convient bien. Mais ensuite, une fois qu’on a trouvé davantage de stabilité dans le secteur central en défense, on a pu développer plus de jeu sur les grands espaces. C’est notre fonds de commerce ».

Et les choses commencèrent à se gâter pour un collectif brestois perdant trop de ballons, subissant l’impact dans les buts de Lunde avec punitions immédiates derrière. En deux coups de cuillère à pot, les Russes s’envolaient et infligeaient une belle balafre à Darleux & Co (15-16, 38e ; 15-23, 48e). Mais si la marque de fabrique des Russes leur avait permis de décoller, celle des Brestoises leur donna le droit de ne pas flancher. Au mental, avec du cœur et du courage et sans doute aussi pour cette foule qui s’était une nouvelle fois déplacée à l’Arena (plus de 4 000 supporters), les filles du BBH remettaient le couvert (19-23, 55e) car il était hors de question de terminer ce sommet en eau de boudin. « Je suis vraiment content de leur match, se félicitait d’ailleurs Laurent Bezeau. On perd sans doute par manque de culture ou de concentration mais on peut être fiers de ce qu’on a fait ».

Du côté de Rostov, on jouait surtout sur la prudence avant de reprendre le chemin de la Russie. « J’ai 100 matches de Coupe d’Europe, je ne suis surtout pas un perdreau de l’année, annonçait d’ailleurs Frédéric Bougeant. Donc ne comptez pas sur moi pour imaginer qu’on a déjà un pied en demi-finale. On va se préparer très sérieusement pour le retour et à la maison, on aura envie d’imposer notre rythme ». Tout cela paraît aujourd’hui encore un peu loin pour les Brestoises qui devront au préalable affronter Chambray mercredi. Un rendez-vous au moins aussi important…

BREST – ROSTOV : 21-26 (11-13)
BREST : Darleux (g.), Adelin (g.), Toublanc (1), Tissier (1), Geiger (4), Durand (1), Le Hir, Copy (1), N’Gouan (2), Pineau (6), Prouvensier (1), Tizi-Sadki, Ntsama Akoa, Limal (2), Desgrolard, Mangué (2). Entraîneur : L. Bezeau.
ROSTOV : Mekhdieva (g.), Lunde (g.), Slivinskaya, Managarova (4), Petrova (4), Sen (1), Rodrigues (3), Vyakhireva (7), Bobrovnikova, Makeeva (1), Chernoivanenko, Dembélé (1), Ilina, Grigel, Cabral Barbosa (5), Borshchenko. Entraîneur : F. Bougeant.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)