BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

04.01.19 | Camille Comte : « Un groupe incroyable à manager »

Pour sa deuxième saison en LFH, Bourg-de-Péage a dû cravacher et attendre pour décrocher ses premiers succès mais n’a pas paniqué et présente, selon son coach Camille Comte, un bien meilleur visage aujourd’hui. En témoigne la courte défaite enregistrée le week-end dernier à Besançon. Ce groupe stable depuis plusieurs saisons, qui affronte dimanche le BBH à 17 heures à l'Arena, croit en tout cas en ses chances de bien figurer dans le championnat.


« Vous venez de perdre de justesse à Besançon, dans une salle très compliquée. Est-ce un match-référence ?
- On a joué une équipe sur le podium et qui évoluait chez elle. On était encore devant de deux buts à huit minutes de la fin donc c’était vraiment un gros match de notre part. On avait fait une très bonne rencontre contre Fleury déjà mais là j’ai trouvé qu’on avait été très entreprenants. On a déstabilisé Besançon en seconde période alors que c’est un groupe très solide. J’étais vraiment fier de mes joueuses.

- Vous aviez annoncé en début de saison une lutte à trois pour les play-downs entre Bourg-de-Péage, Dijon et Saint-Amand. Pour le moment, on y est…
- Oui, il n’y a pas encore de surprise à ce niveau. Je pense quand même qu’on peut gratter encore au moins une place et on sait qu’on a toujours été meilleurs en deuxième partie de saison. Le match contre Besançon est venu après une longue période de trêve et on a montré qu’on avait su capitaliser cette période de décembre.

- Vous avez attendu la 8e journée pour gagner votre premier match. Le schéma est le même que la saison passée…
- Complètement. On a une stratégie identique. On sait que la première partie du championnat doit nous servir pour la seconde. Le système de playoffs/playdowns nous incite à ça. On a aussi la même équipe que l’an dernier, à une joueuse près. Notre feuille de route doit nous amener à être performants à partir de maintenant. On va voir ce que ça va donner dans une LFH plus forte mais je suis très confiant.

- Dans quels secteurs votre équipe a-t-elle progressé depuis la saison passée ?
- En défense, c’est évident. On a aussi des filles qui jouent ensemble depuis quatre ans. Elles développent une vraie cohésion et on a su renforcer des choses dans l’identité de cette équipe. Ce groupe grandit ensemble et est vraiment incroyable à manager.

- Vous vous sentez également davantage attendus ?
- Complètement. On voit qu’il y a davantage de méfiance dans la façon dont les adversaires préparent leurs matches contre nous. On arrive du coup à franchir encore d’autres paliers pour être plus sereins dans les rencontres et croire en nos chances. Le club de Bourg-de-Péage a en un an prouvé qu’il avait sa place en LFH. Nos joueuses montrent de l’enthousiasme et accomplissent un travail de qualité. Je pense donc qu’on est respectés et c’est tant mieux.

- Vous allez maintenant affronter Brest qui sort d’une grosse claque contre Metz…
- La question est de savoir si c’est un accident de parcours ou pas. Qu’il y ait une volonté de réaction, c’est certain, maintenant vont-elles pouvoir réagir immédiatement ? Si ce n’est qu’un accident, elles pourront le faire. En revanche, si les problèmes sont de fond, ça prendra plus de temps pour que le BBH retrouve son rythme de croisière. Face à Metz, j’ai trouvé que Brest avait peut-être manqué de substance. Cela fait plusieurs fois que j’affronte cette équipe et j’ai toujours dit qu’elle était imbattable. Mais là j’ai envie de ne pas être réaliste, de faire preuve d’un peu de déraison alors que ce n’est pas dans ma nature. La victoire est peut-être possible à Brest en ce moment. Je suis impressionné par mon équipe et j’ai été très étonné du BBH donc il y a une vraie incertitude, et je dis ça plus par folie que par arrogance. On ne sait jamais, même si on n’a gagné que deux matches cette saison et que Brest a une énorme équipe. J’ai envie de dire à mes joueuses d’y croire et on verra. Si le BBH manque de substance, il y aura peut-être un coup à faire, malgré la petite équipe que l’on est ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)