BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

03.01.18 | Occasion manquée

Le Brest Bretagne Handball avait l’opportunité en l’emportant à Nice de s’assurer presque définitivement la deuxième place du classement jusqu’à la fin de la saison. Le revers concédé sur la Côte d’Azur remet les Niçoises dans la course mais le BBH garde cependant encore la main. Il n’y aura cependant plus beaucoup de jokers pour la troupe brestoise d’ici la fin du championnat si elle veut conserver son fauteuil de dauphin.

En début de saison, le calendrier avait fourni une information. La reprise de la compétition après les fêtes allait être un tournant important pour le BBH. Après un mois de trêve, une compétition internationale et toutes les incertitudes qui vont avec, le combo Nantes-Nice en trois jours pouvait valoir très cher, dans un sens comme dans l’autre. Lancées à la poursuite du meilleur strapontin possible derrière Metz, les Brestoises ont donc connu des fortunes diverses en moins d’une semaine.

Souveraines face à Nantes à l’Arena, les protégées des présidents Le Saint se sont pris les pieds dans le tapis sur la Promenade des Anglais. Encore dans la course à la pause, le BBH a subi une grosse accélération niçoise au retour des vestiaires, un coup violent dont il n’allait jamais se remettre. « J’étais plein d’enthousiasme après le match de Nantes, j’avais vu plein de choses que je n’ai pas retrouvées ce soir, regrettait Laurent Bezeau. Quand tu as de l’ambition, tu es obligé de te mettre minable et de te défoncer sur un match comme ça. Physiquement, on ne s’est pas suffisamment engagés, c’était quand même une rencontre pour la deuxième place. À aucun moment, on l’a montré ».

Dès les premières minutes, on sentit les Finistériennes en difficulté, faisant preuve de beaucoup de maladresse aux tirs et permettant aux locales de creuser un premier écart (7-3, 15e). Mieux en place par la suite et guidées par une Allison Pineau très juste, les Brestoises surent tout de même recoller au score aux citrons (11-10, 30e). « Parmi les moments-clés, il y a eu bien sûr la première différence faite car elle nous a permis de conserver l’avantage jusqu’à la mi-temps, détaillait Marjan Kolev, le coach des Aiglonnes. Puis ensuite, il y a eu ce bon début de deuxième période où on a refait un écart qu’on a su garder ».

Sous l’impulsion de Blonbou et Abdelmalek, les Niçoises allaient ainsi reprendre leurs aises avec davantage de vitesse et de tonicité (17-13, 38e ; 19-14, 42e). Un coup sur la tête dont les Brestoises n’allaient jamais se remettre. « Notre dernier match à Metz avait été compliqué mais on est vite passées à autre chose parce qu’on avait un autre gros rendez-vous qui arrivait, expliquait l’arrière droite championne du monde Jannela Blonbou. Je pense que la différence s’est faite au niveau de la défense où on a su récupérer pas mal de ballons ».

En faisant entrer Agathe Quiniou à la place de Filippa Idéhn dans les buts dans un premier temps puis en passant à sept en attaque, les actions brestoises revinrent bien à la hausse (22-19, 55e) mais les 2 minutes très sévères reçues par Astride N’Gouan quelques secondes plus tard mirent définitivement le couvercle sur la casserole. « Quand tu vois le nombre d’immanquables aux tirs ce soir… poursuivait fataliste Laurent Bezeau. Avec ça, forcément tu doutes de partout et il n’y a pas grand chose qui peut te récupérer ».

Côté niçois en tout cas, on ne dissimulait pas sa joie d’avoir relever la tête après une sévère déculottée concédée à Metz samedi dernier. « Je ne le cache pas, gagner contre Brest compte double, concluait Marjan Kolev. Et je dis double parce qu’outre la victoire, on sait que Brest ne perdra pas beaucoup de matches à l’extérieur ». C’était en effet le premier de la saison. Il ne coûte pas encore trop cher au collectif noir & blanc mais désormais, il n’y aura plus beaucoup la place pour des faux pas. Mais cette équipe a montré par le passé sa capacité de réaction. Elle pourra le faire à nouveau dès dimanche pour l’ouverture de sa campagne en Coupe EHF face aux Roumaines de Craiova. Une autre histoire…

NICE – BREST : 26-21 (11-10)
NICE : Colic (g.), Sako (g.), Abdelmalek (4), Blonbou (5), Chambertin, Fall, François, Lachaud (3), Martin (1), Nicollet, Prudhomme (5), Sy (1), Torstenson (6), Valente (1). Entraîneur : M. Kolev.
BREST : Idéhn (g.), Quiniou (g.), Burlet (3), Coatanéa, Copy (4), Herbrecht (1), Limal, N’Gouan, Pineau (3), Pop-Lazic (3), Prouvensier (1), Sand (1), Stoiljkovic (2), Tissier (3). Entraîneur : L. Bezeau.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)