BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

02.04.18 | Astride N’Gouan : « Il faudra être plus dures ! »

Pas vraiment satisfaite de la prestation de l’équipe samedi contre Dijon, Astride N’Gouan a maintenant basculé vers le choc de mardi (20h30 à l’Arena) contre Metz. Cette rencontre octroiera au vainqueur un ticket pour la finale de la Coupe de France à Bercy. Pour la capitaine, il n’y a aucun calcul à faire, juste mettre de l’intensité et de la dureté pour espérer battre le redoutable collectif messin.

« Astride, étiez-vous contrariées par votre match samedi contre Dijon ?
- C’est sûr qu’on n’a pas fait une très bonne prestation, on en a même fait une mauvaise donc oui, on était déçues. Je ne sais pas si c’était lié aux deux oppositions contre Metz avant et après mais c’est vrai qu’à l’heure d’aujourd’hui, on n’arrive pas à se dire qu’il faut travailler match après match. Parfois, on se projette trop sur la suite, c’était un peu pareil contre Toulon. Il faut disputer chaque rencontre comme si c’était la dernière à chaque fois.

- Mardi, c’est un gros tournant de la saison…
- Oui, c’est un match sec, il n’y aura pas de retour pour se rattraper. C’est pour une place en finale et tout le monde aimerait jouer ce genre de rencontre. Et puis, encore une fois, un Brest – Metz c’est toujours particulier.

- Le fait qu’il y en ait eu un une semaine avant en Lorraine, ça t’inspire quoi ?
- Je prends ça comme une bonne chose parce que du coup les deux équipes savent normalement à quoi s’attendre. On a pu voir le jeu d’en face. Cela dit, dans un match sec comme ça, on ne sait jamais, une des deux équipes peut aussi passer à côté. C’est donc difficile de faire une prédiction pour cette demi-finale.

- Le danger, c’est bien sûr de se dire que Metz pourrait s’économiser…
- Il ne faut surtout pas y penser ! Metz nous a montré que c’était une équipe régulière, elle n’a pas perdu un match de saison régulière quand même. Les Messines aborderont la rencontre à fond. Elles vont se concentrer sur la Coupe avant la Ligue des Champions, il n’y a aucun doute là-dessus.

- Est-ce que la défaite la semaine dernière à Metz vous a quand même donné de bons espoirs ?
- Je pense que mentalement, ça nous a fait du bien de se dire qu’on a su produire de bonnes séquences et qu’on leur a posé des problèmes. Après, on ne doit pas non plus se satisfaire seulement de ça, on doit se persuader qu’il faudra être plus dures, plus fortes encore et ne rien lâcher, c’est obligatoire contre une telle équipe.

- Le vainqueur de cette confrontation ira à Bercy. Toi qui étais Toulonnaise il y a deux ans quand le BBH a gagné la Coupe, quel souvenir gardes-tu de ce jour ?
- C’était génial de jouer là-bas, surtout pour une Parisienne. C’était la plus grande salle à Paris. Et affronter mon futur club, c’était sympa, je dois être un peu maso ! (rires) Sérieusement, c’était cool de voir l’ambiance bretonne. Quand je suis entrée dans la salle, je n’ai vu que du blanc partout, j’avais des frissons. J’ai envie de le vivre dans le camp brestois cette fois et surtout de gagner ! »


(crédit photos : O.Stephan/BBH)