BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

01.07.17 | Ligue des Champions : quel casting !

Invité à disputer la phase de groupes de la Ligue des Champions, le BBH n’a pas échappé à un joli « bizutage » en héritant d’un groupe monstrueux qui le mettra tout de suite au parfum de la compétition. Vendredi, à Ljubljana, Tamara Mavsar, joueuse de Krim Mercator conviée au tirage, a eu la main lourde et a donc envoyé les Brestoises dans le groupe B où elles retrouveront Gyor, Rostov et Midtjylland. Pour ceux qui n’étaient pas au courant, il est bon de rappeler que se trouveront donc dans cette poule le champion d’Europe en titre, le vainqueur de la Coupe EHF et un club rompu aux joutes continentales. Du beau linge donc et au-delà de la difficulté de la tâche pour une éventuelle qualification (il faudra terminer dans les trois premiers), le BBH doit voir ces oppositions comme une opportunité incroyable d’avancer à pas de géants et d’emmagasiner de l’expérience. Voici un petit point sur les futurs adversaires de nos Brestoises. Une ribambelle de stars en perspective et d’incroyables moments à l’Arena.

GYOR (Hongrie)

Doit-on encore présenter cet ogre du handball ? Championnes d’Europe en titre, les Hongroises dominent le continent depuis plusieurs années. Ainsi, depuis 2009, elles ont atteint six fois la finale de la compétition avec trois titres au bout. Gyor dispose d’une splendide salle de 5 000 places, de fervents supporters et de moyens énormes. L’effectif bardé de stars ne cesse de grandir et de gagner en qualité, en témoigne la signature récente de Stine Oftedal pour venir compléter un groupe déjà monstrueux. Que les Brestois soient prévenus, c’est bien la meilleure équipe du monde qui se déplacera à l’Arena à la mi-octobre.

Rostov (Russie)

Un souvenir récent pour les Brestoises puisque les Russes avaient été les dernières adversaires du BBH en Coupe EHF la saison dernière. Elles seront également les premières de cette campagne de Ligue des Champions début octobre. Le collectif de Frédéric Bougeant ne manque pas d’atouts et sans une première phase raté il y a un an, il aurait certainement postulé à une place au Final Four. Autant dire que les ambitions de Rostov n’ont aucune raison d’être revues à la baisse cette saison. Comme Gyor, le club russe a su ajouter une touche d’expérience et de talent avec la signature de l’arrière droite monténégrine, Katarina Bulatovic. Une marche très haute pour le BBH.

Midtjylland (Danemark)

À première vue, le club danois (anciennement Ikast Bording) semble être le plus abordable pour les Brestoises. À première vue seulement. Car même si Midtjylland ne joue pas dans la même cour que les deux précédemment cités, il est bon de rappeler une petite anecdote à son sujet. La saison passée, les Danoises faisaient partie d’un groupe de la mort quasiment identique à celui-ci puisqu’elles y avaient affronté Rostov, Gyor et Bucarest. Promis à la trappe, Midtjylland s’en était sorti en remportant ses trois matches à domicile (éliminant ainsi les Russes) et avait poursuivi ces bonnes performances à la maison lors de la deuxième phase avec une seule défaite contre Larvik. Au bout du compte, c’est le futur finaliste Vardar qui mettait un terme à leur aventure en quart. Méfiance donc.